Image 1

Grand collectionneur d’objets relatifs au chocolat, Christophe Puyodebat a ouvert avec sa femme Valérie un petit musée accolé à sa fabrique. Visite guidée.

Un peu à l'écart du centre-ville de la cité thermale de Cambo-les-Bains, la chocolaterie Puyodebat a plus l'air d'un hangar que d'un temple dédié au dieu Cacao. Pourtant, dès qu'on entre, le regard est happé par une grande statuette aztèque entoure de fèves de cacao, et l'odorat est chatouillé de suaves fragrances chocolatées. Nous voilà immergés dans le monde fascinant du cacao.

Au fil d'un parcours didactique remarquablement réalisé, avec des panneaux explicatifs et une muséographie très pro, nous passons des origines mexicaines du chocolat à ses utilisations contemporaines, en découvrant toutes sortes d'objets rares ou étonnants. Christophe Puyodebat a notamment réuni une très belle collection de chocolatières, sans doute la plus importante de France !

_DSC3598

Autres collections amusantes : les moules à chocolat, les objets publicitaires, et les tasses à moustache... A la fin du parcours, les visiteurs passent devant les grandes baies vitrées de l'atelier, où s'affairent le chocolatier et ses employés. Une façon de mettre l'eau à la bouche avant de passer à la boutique, proposant une large gamme de douceurs chocolatées, toutes réalisées artisanalement, avec des produits frais de qualité, du pur beurre de cacao et des crus de cacao du monde entier.

_DSC3593

Nos coups de cœur : la ganache au piment d'Espelette, la pâte à tartiner au chocolat noir Txokoleta, et le chocolat en poudre à l'ancienne, subtilement aromatisé à la cannelle.

_DSC3601

Pour commander : www.chocolats-puyodebat-bayonne.fr

Nouveauté : l'Ikaskola du chocolat ! Un atelier pour le grand public et les enfants, pour découvrir les "secrets et astuces des professionnels" en fabriquant des tablettes, bonbons de chocolats...

Tarif du musée + dégustation : 5 € pour adulte et 2,5 € pour enfants de 10 à 18 ans.

Puyodebat : av. de Navarre, 64250 Cambo-les-Bains. Tél : 05 59 59 48 42

Photos © Thierry Lacour